Vendredi, Décembre 06, 2019
   
Taille texte

Ouzbékistan


OUZBEKISTAN – LE COEUR DE L’ASIE CENTRALE

Coupoles azur des mosquées, or, épices et soie. Ces mots évoquent justement les joyaux d’Asie Centrale, dont le cœur est Ouzbékistan. C’est le pays de steppes et de plateaux, un univers de rêve, un conte des mille et une nuits. Berceau d’une culture vieille de plus de deux millénaires, l’Ouzbékistan est un Etat avec l’héritage culturel unique, avec de divers genres d’art, la mentalité de la population, son folklore, sa cuisine. C’est la terre du coton et des vergers, des marchés incessants et des artisans habiles.

Samarkand Boukhara et Khiva, les trois grandes cités mythiques de l’Ouzbékistan, ont hérité d’un patrimoine architectural fleuron de toute l’Asie centrale. Samarkand - la cité bleue, capitale de Tamerlan, aujourd’hui deuxième ville du pays. Boukhara – « la Sainte » en raison du nombre important de mosquées et de madrasa. Son centre historique offre une unité de style impressionnante et une diversité monumentale unique dans le pays. Khiva – « la mystérieuse » se trouve au cœur du désert. Ville musée à ciel ouvert, elle plonge le voyageur dans une atmosphère intemporelle. Au carrefour des cultures mais aussi des convoitises, ces oasis de commerce furent tour à tour bâties, rasées et reconstruites. Avec un patrimoine exceptionnel les trois cités ont été classées sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco. À présent, elles vivent pour beaucoup de la magnificence de leur passé et ces icônes urbaines font parties, comme Angkor ou le Taj Mahal, des sites majeurs du globe.

Si les mosquées, madrasas et mausolées éblouissants de Samarkand, de Boukhara et de Khiva impressionnent à coup, il existe des destinations pour tous les goûts : la mer d’Aral en péril, les forteresses du lointain Karakalpakstan qui se trouvent en pleine désert, les monts Nourataou où se développe l’écotourisme, la fertile vallée de Fergana.

Jadis étape sur la route de la soie, l’Ouzbékistan regorge de sublimes monuments, mais aussi de trésors vivants. Ses potiers, brodeurs, peintres miniaturistes et tisserands inspirent les créateurs de l’Occident et nous guident dans un Orient chatoyant. Il ne faut pas penser que l’artisanat n’intéresse plus que les musées. La tradition continue à se perpétuer et l’on peut admirer les confections contemporaines du XXème siècle sur beaucoup de murs de maisons décorés avec les tapis, les susanis, les céramiques, les carreaux. Dans la sculpture du bois, les artisans de Tachkent et de Ferghana sont très populaires avec leur production de petits mobiliers, tables, chaises, boîtes.

Il est impossible d’être en Ouzbékistan et ne pas visiter ses marchés avec des couleurs et des parfums inoubliables. Le bazar est un endroit fascinant où vendeurs et acheteurs se mélangent dans un jeu coloré et bruyant. Ce jeu c’est le marchandage et les gens l’adorent. Lorsque vous visitez l’Ouzbékistan, allez visiter un bazar et marchandez thé, habits, fruits…

Les Ouzbeks sont des gens curieux et hospitaliers, aimant les rencontres. L’hospitalité fait partie des racines essentielles chez les Ouzbeks. Les autochtones vivaient sur les carrefours de l’ancienne Route de la soie et leurs vies dépendaient grandement de leurs négoces et de leurs relations avec les étrangers qui voyageaient d’est en ouest puis s’en retournaient sur leurs terres emportant avec eux la soie, les poteries et bien d’autres marchandises. Faisant abstraction de la nationalité, les voyageurs sont toujours traités comme s’ils étaient envoyés par Dieu.

 

JoomlaWatch Stats 1.2.8b_10-dev by Matej Koval